Adaptation des forêts aux évolutions du climat : le CRPF BFC recense toutes les expériences originales

Le 22/04/2020

Sécheresses, canicules, crises sanitaires… la forêt souffre et, malgré les nombreuses incertitudes qui subsistent, les sylviculteurs doivent construire aujourd’hui les peuplements de demain.

Signalez facilement toutes les situations originales  que vous connaissez, ou les tentatives d’introduction qui ont échoué.

Recensement dans nos forêts

Dans le cadre de l’adaptation des forêts au changement climatique, le CRPF recherche des témoignages de propriétaires ou professionnels forestiers. Il recense des expériences qu'ils ont réalisées ou observées, afin d'améliorer les connaissances sur :
  • les introductions d’essences originales,
  • les peuplements en situation atypique,
  • les itinéraires sylvicoles atypiques, 
  • les échecs.

1. Contexte

Les évolutions du climat et les changements globaux qu’ils induisent impactent déjà les forêts de Bourgogne-Franche-Comté. Les épisodes de sécheresse et canicule affaiblissent les peuplements et engendrent des phénomènes complexes de dépérissement, des crises sanitaires de grande ampleur aux effets dévastateurs… Depuis 2018 notamment, les attaques de scolytes déciment d’importantes surfaces de futaie d’épicéa, qu’il faudra reconstituer en adaptant le choix des essences et les itinéraires sylvicoles à ces nouvelles conditions.

L’exercice n’est cependant pas facile : pour l’essentiel, les arbres qui seront plantés prochainement connaitront un climat très différent lorsqu’ils parviendront à maturité, tandis que les espèces qui trouveront des conditions idéales dans quelques dizaines d’années ne sont pas forcément en capacité de résister à celles d’aujourd’hui (sensibilité aux gelées précoces ou tardives, aux froids extrêmes…).

Le défi est donc important pour les sylviculteurs, qui mobilisent toute leur expérience et multiplient les travaux de recherche pour progresser. Les exigences des espèces à l’égard des stations et du climat (leur autécologie) font l’objet de nombreuses études qui, rapportées aux modélisations d’évolution des conditions climatiques, laissent entrevoir des possibilités d’introduction dans la production forestière de nouvelles essences ou provenances. Celles-ci pourraient constituer des alternatives intéressantes aux essences qui composent actuellement les peuplements, notamment dans les situations les plus délicates.

Des expérimentations sont nécessaires pour vérifier que ces perspectives sont pertinentes pour la filière forêt-bois et compatibles avec une gestion durable et multifonctionnelle des forêts. Elles vont se multiplier à l’avenir pour apporter des éclairages aux questions soulevées par ces introductions nouvelles, mais à l’exception des échecs très rapides, les enseignements ne seront livrés que progressivement, alors qu’il faut agir plus largement et dès maintenant pour reconstituer les forêts sinistrées.

Par chance, des propriétaires ont eu depuis longtemps la curiosité d’introduire dans leurs parcelles des essences originales, ou des provenances inhabituelles pour les essences régionales. Ils les ont plantées de manière isolée ou par petits collectifs, parfois en constituant de véritables peuplements forestiers, ou encore en réalisant des mélanges avec d’autres espèces. D’autres ont tenté des expériences en introduisant une essence dans un contexte stationnel bien différent de celui qui est censé lui convenir, ou appliquent une sylviculture particulière qui déroge aux principes courants de gestion. Enfin, certains ont tenté des plantations atypiques qui se sont soldées  par un échec plus ou moins rapide, mais dont la cause est souvent identifiée. Tous ces exemples, pour certains anciens et disposant d’un recul intéressant, peuvent contribuer aux recherches en cours par les résultats qu’ils fournissent, qu’ils soient positifs, négatifs ou prometteurs. Ils multiplient les références et constituent des points de vigilance précieux pour observer la réaction des arbres aux évolutions actuelles, et tirer des enseignements sur l’adaptation des forêts aux changements globaux auxquels elles sont confrontées.

Avec le soutien financier de l’Etat, le CRPF Bourgogne-Franche-Comté entreprend le recensement de toutes ces expériences. Les propriétaires forestiers et leurs regroupements syndicat, association…), les gestionnaires et les professionnels de la forêt sont sollicités pour y contribuer sans réserve, au moyen de fiches de signalement simples et complétées rapidement.

2. Objectifs

Par la mobilisation des connaissances des sylviculteurs, l’objectif consiste à recenser le plus grand nombre de signalements :

        * d’arbres ou peuplements présents aujourd’hui en forêt privée de Bourgogne-Franche-Comté, sinon dans les parcs ou les arboreta, qui répondent à un des critères intéressants pour l’adaptation des forêts au changement climatique : essence originale (exotique, acclimatée, peu fréquente dans la région…), station ou provenance atypique, sylviculture particulière ;
        * de tentatives d’introduction ayant échoué, après plantation d’une essence originale, ou d’une provenance atypique, ou encore d’une essence autochtone sur une station qui ne répond pas à ses exigences écologiques connues.

En cas de doute sur l’intérêt ou non d’un signalement, mieux vaut transmettre une fiche qui ne sera pas retenue en priorité dans le recensement que de risquer de ne pas partager une information intéressante.

Les fiches seront classées et analysées par le CRPF. Un géoréférencement informatique et une base de données associée permettront de consigner durablement les informations fournies, puis mettre en évidence les signalements répondant à un ou plusieurs critères, par exemple pour vérifier le comportement d’une essence à un aléa climatique en réalisant rapidement une visite de terrain...

Pour les situations qui le méritent et avec l’accord du propriétaire, un diagnostic plus précis sera réalisé dans un second temps par le CRPF : analyse stationnelle, caractéristiques des arbres (échantillonnage en peuplement), état sanitaire, aptitudes forestières (forme et qualité de la bille…). L’identité renseignée sur la fiche permettra de désigner la personne que le CRPF devra contacter préalablement  à toute visite sur le terrain.

3. Méthodologie

Chaque fiche de signalement est adaptée à la situation qu’elle décrit, soit pour les arbres et peuplements présents aujourd’hui, soit pour les échecs en identifiant les raisons. Elle comporte 3 parties, la première et la dernière devant obligatoirement être complétées des informations essentielles pour que le signalement soit utilisable :


• l’objet du signalement, même si l’essence n’est pas clairement identifiée, et ses caractéristiques simples,
• sa localisation géographique précise (au minimum section et N° de parcelle cadastrale),
• les coordonnées de la personne à contacter, en précisant s’il s’agit du rédacteur, du propriétaire ou encore des deux si le propriétaire complète lui-même la fiche.

La partie centrale apporte des précisions complémentaires facultatives, qu’il est intéressant de renseigner quand le rédacteur en a facilement connaissance.

Lorsque le peuplement comporte plusieurs essences, le déclarant peut au choix remplir une seule fiche en listant les essences originales, ou remplir autant de fiches que d’essences différentes (notamment s’il y a des particularités à signaler en commentaire).

La fiche peut-être :


• complétée directement sur ordinateur en téléchargeant le formulaire : cliquer sur les cases à cocher pour les activer, saisir directement le texte ou les chiffres dans les champs à renseigner, enregistrer le fichier en fin de saisie et l’envoyer par mail à l’adresse indiquée ;
 imprimée à partir du document vierge, puis complétée manuellement et envoyée à l’adresse indiquée (ou scannée en envoyée par mail).

Toute personne qui transmet une fiche de signalement autorise expressément le CRPF :

• à la contacter par téléphone ou par mail,
• à archiver les informations fournies dans une base de données administrée par le CNPF et/ou le CRPF (géoréférencement et informations associées au signalement),  et à les utiliser pour les besoins de l’étude. Aucune donnée personnelle ne pourra être divulguée par le CRPF.

Fiches signalement à imprimer

Vous pouvez imprimer puis remplir ces fiches, avant de les envoyer par courrier ou par mail.

Fiches signalement Formulaire

Vous pouvez télécharger puis remplir directement les informations demandées, avant de les retourner par mail.

Conférence "Changement climatique", quelles conséquences pour nos forêts

Suite à la conférence organisée par les Communes forestières de Côte d'Or le 25 novembre dernier, retrouvez les 2 exposés de Mathieu MIRABEL, responsable du Département Santé des Forêts à la DRAAF et Bruno CHOPARD de l'ONF, basé à Dijon.